Favoriser la réflexion et l'engagement

L'éducation au développement durable ne réfère pas qu'à des contenus, mais touche également le processus d’apprentissage. L’enseignant peut être appelé à jouer davantage le rôle d’accompagnateur dans une démarche d’apprentissage réflexif. Les activités où les étudiants doivent mener des recherches indépendantes pour forger leur propre opinion, développer leur propre sens critique et confronter leur opinion à celle de leurs pairs en sont des exemples. Cette posture de l’enseignant permet également de neutraliser le sentiment que plusieurs peuvent avoir de ne pas se sentir suffisamment spécialistes ou légitimes pour parler de développement durable à leurs étudiantes et étudiants.

Compenser les gaz à effet de serre ou pas? Techniques de tourisme du Cégep de Granby Haute-Yamaska

Dans le cadre de leur formation en tourisme, les étudiantes et étudiants effectuent un projet d’intégration à l’international dans un pays reconnu pour son engagement envers le tourisme durable, le Costa Rica. À chaque édition de ce projet, la question de la compensation des gaz à effet de serre émis dans le cadre de ce voyage est une préoccupation soulevée. Plutôt que de prédéterminer une mesure de compensation, les enseignantes responsables laissent plutôt le soin aux étudiantes et étudiants de prendre collectivement la décision (c.-à-d. compenser ou non et choisir le système ou les mesures de compensation le cas échéant).

Un débat dans le cadre du cours Éléments de gestion de l'environnement à l'Université de Sherbrooke

Dans le cadre de ce cours de la maîtrise en environnement, les étudiantes et étudiants doivent faire l'analyse du point de vue du développement durable d'une problématique et prendre position par rapport à celle-ci (ex. pour ou contre l'exploitation du pétrole sur l'île d'Anticosti). Le cours se conclut par un débat entre les deux équipes qui ont traité de la même problématique. Chacune d'elles se voient imposer une position à défendre.