Gérer sa classe de façon écoresponsable

L'apprentissage non intentionnel peut être envisagé de façon plus large en se référant à l'ensemble des messages que transmet un enseignant ou même un établissement. Par extension, la façon dont l’enseignant gère sa classe s’inscrit également dans les apprentissages non intentionnels que font les étudiants et peut constituer une piste d’intégration du développement durable. Plusieurs enseignants choisissent, par exemple, d’offrir leur cours selon une formule sans papier, ce que facilitent les plates-formes telles Moodle ou Léa ou des logiciels spécialisés pour la correction.

Matériel pédagogique écoresponsable en enseignement préscolaire et primaire

Une enseignante au baccalauréat en enseignement préscolaire et primaire à l'Université de Sherbrooke intègre les principes de consommation responsable pour le matériel pédagogique qu’elle utilise en classe au quotidien ou lors d’activités spécifiques. Selon les principes des 3R-V (réduire, récupérer, recycler et valoriser), elle privilégie du matériel qui a un impact minimal sur l'environnement en sensibilisant par exemple les futurs enseignants à utiliser du matériel réutilisable ou fait de matières recyclables ou compostables. 

Une politique de développement durable départementale en tourisme au Cégep de Granby Haute-Yamaska

Le programme de Techniques de tourisme du Cégep de Granby Haute-Yamaska intègre le développement durable dans la formation depuis une dizaine d'année. Dans un souci de cohérence, le département s'est également doté d'une politique de développement durable en lien avec la gestion de classe. On y traite notamment de consommation responsable du papier, de transport durable, de respect du milieu naturel, culturel et humain lors de visites d'études, ainsi que de partenariat avec des entreprises locales et ayant des valeurs environnementales, durables et équitables.